Le spectacle

Depuis le début de ma carrière, je vogue entre les mondes de l’art, de événementiel, des médias et de l’écriture littéraire. Je travaille sur un projet d’histoires racontées un peu à la manière du conte, un peu à la manière journalistique, un peu à la manière spectacle.

Un spectacle en trois actes. Trois histoires d’amour sur trois continents différents. Trois personnes, trois réalités, trois pays à raconter. Je veux expliquer le Liban, la Serbie et l’Argentine. Pour chaque pays, j’ai un angle bien précis. Mon spectacle (en construction) traite des rapports entre Libanais et Israéliens, du bombardement de Belgrade en 1999, des bébés volés pendant la dictature argentine. Mais ce seul en scène laisse surtout place à des phénomènes universels : la quête identitaire, l’Histoire qui façonne le monde, les destins mis en branle par des faits politiques et historiques.

Comment raconter la grande histoire en passant par les petites ? Comment raconter l’amour en traitant de « sujets sérieux » ? Comment humaniser le journalisme en racontant des personnes, des vraies ?