Guerre, beats et flow

La guerre en Syrie fait la Une de l’actualité depuis plus de cinq ans maintenant. Plusieurs centaines de milliers d’hommes, femmes et enfants y ont perdu la vie. Plusieurs millions d’habitants ont fui le pays, souvent dans les conditions les plus difficiles. Parmi ces réfugiés, certains sont musiciens et continuent plus que jamais de pratiquer leur art malgré l’exil.

Samer Saem Eldahr, plus connu sous le nom de Zimo est l’initiateur du projet Hello Psychaleppo. On dit de lui qu’il est le roi d’un nouveau genre musical “l’électro-tarab”. Ce jeune Syrien installé à Beyrouth est originaire d’Alep, grande ville du nord de la Syrie particulièrement dévastée par le conflit.

En 2012, fraîchement diplômé des Beaux-Arts, Zimo arrive dans la trépidante ville de Beyrouth à la recherche d’une galerie pour exposer ses œuvres. Pendant ce temps, la révolution syrienne se transforme en véritable guerre civile, ses parents lui demandent de ne pas revenir à Alep. C’est dans la capitale libanaise qu’il devient donc l’un des artistes les plus créatifs du Moyen-Orient en mixant les sons électros à tendance psyché aux incontournables de la musique arabe populaire des années 50 et 60.

L’article complet.