Le Syrian Expat Philharmonic Orchestra, la musique pour retrouver l’espoir

La guerre en Syrie fait la une de l’actualité depuis six ans maintenant. Plusieurs centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants y ont perdu la vie. Des millions de Syriens ont fui leur pays, souvent dans les conditions les plus difficiles.

Parmi eux, de brillants musiciens. Face à la barbarie, ils ont décidé de s’unir en créant le Syrian Expat Philharmonic Orchestra (SEPO).  Mardi 21 mars, les musiciens du SEPO et de l’Orchestre National de Belgique se sont unis pour le concert Salaam Syria dans le cadre du Klarafestival.

Raed Jazbeh vient d’Alep, il est arrivé en Allemagne par voie légale en 2013 après avoir obtenu un visa (chose assez rare que pour être soulignée).  Le jeune homme a vite remarqué que nombre de musiciens syriens étaient comme lui, réfugiés en Europe. Un beau jour, il a eu la brillante idée de les rassembler pour reformer un orchestre en dehors de leur pays. « Dans les médias, on montre aux gens du monde entier qu’en Syrie, on a la guerre, on se bat… Mais on doit aussi se concentrer sur les autres facettes du pays comme la culture, l’Art, la musique », explique-t-il.

L’article complet.

Auteur : Jehanne

D’abord pour expliquer les origines de mon prénom, puis pour endormir mon petit frère, plus tard pour séduire les garçons et enfin pour informer les lecteurs, j'ai toujours raconté des histoires. Curieuse de nature, je suis passionnée par l’art, les voyages et les anecdotes oubliées. Après mes études de communication à l’Ihecs, j'ai posé mes valises à Montréal et à Beyrouth. De retour à Bruxelles(mais souvent en vadrouille), j'écris aujourd’hui pour différents médias belges, français, libanais ou québécois!