Plan SACHA : Et si on pouvait fêter sans peur de se faire harceler ?

Viols, agressions, harcèlement… Les festivals ne sont pas seulement synonymes de fête et de musique. Après des années de tabous et de non-dits, les organisateurs décident enfin de prendre la problématique au sérieux. La palme de la lutte contre les violences sexistes revient à Esperanzah ! et son Plan SACHA. Reportage sur le terrain…



Dimanche après-midi, le site de l’abbaye de Floreffe grouille de monde sous le soleil. Un public éclectique, tendance baba cool vogue de concert en concert dans une ambiance chill, festive et plutôt bienveillante. Et pourtant, même ici dans ce cadre plutôt idyllique, les violences sexistes font partie des réalités, comme dans tous les autres festivals. Selon une enquête menée en 2018 par Plan International, 1 fille sur 6 révèle avoir été victime de harcèlement au moins une fois à un festival. Pour la deuxième année consécutive, le festival Esperanzah ! tente de lutter contre le harcèlement et les agressions sexistes et sexuelles en milieux festifs à travers le Plan SACHA (Safe Attitude Contre le Harcèlement et les Agressions). Nous retrouvons Amandine Verfaillie coordinatrice du plan SACHA au Village des Possibles, un espace qui rassemble des initiatives citoyennes et des projets associatifs.

L’article complet…

Auteur : Jehanne

D’abord pour expliquer les origines de mon prénom, puis pour endormir mon petit frère, plus tard pour séduire les garçons et enfin pour informer les lecteurs, j'ai toujours raconté des histoires. Curieuse de nature, je suis passionnée par l’art, les voyages et les anecdotes oubliées. Après mes études de communication à l’Ihecs, j'ai posé mes valises à Montréal et à Beyrouth. De retour à Bruxelles(mais souvent en vadrouille), j'écris aujourd’hui pour différents médias belges, français, libanais ou québécois!